Être Autoentrepreneur en 2021 : comment faire ?

Les 12 travaux d'Hercules pour tous les indépendants

Être Autoentrepreneur en 2021 : comment faire ?

Les 12 travaux d'Hercules pour tous les indépendants

Home > Magazine > Être auto-entrepreneur en 2021

Comment lâcher le monde du salariat pour se lancer dans l’auto-entreprenariat ?
Si les raisons sont souvent aussi multiples que le nombre de micro et petites entreprises qui prennent racines dans le paysage économique français, il est important de savoir comment s’y prendre. Et le chemin vers l’indépendance peut être à l’image des douze travaux d’Hercules, un parcours du combattant.

Pourtant, ce qui est récurrent dans les témoignages de ceux qui se sont lancés, c’est le manque d’informations. Où se renseigner en cas de litiges ou de conflits avec un client ou un prestataire ? Comment organiser son travail, établir un devis, fixer ses tarifs ? Quelle aide juridique est mise à votre disposition ? Et comment se prévenir des pertes de trésorerie comme en ces temps troublés de Corona Story.

Reprenons donc la métaphore du héros grecque qui au travers de douze étapes a sû conquérir sa place au panthéon de la mythologie.

Bande-dessinée-Hercules-auto-entrepreneur-Assurance-RC-Pro

1. PENSER SON PROJET EN AMONT

Une idée peut se matérialiser avec plus ou moins de rapidité si elle est réfléchie en amont.

Liste-a-cocher-auto-entrepreneur-Assurance-RC-Pro

2. LE MÉTIER CHOISI EST-IL RÉGLEMENTÉ ?

Qu’il s’agisse d’une passion, ou d’un revirement de carrière, avant de vous lancer, demandez-vous si le domaine choisi est réglementé. Car si vous avez maintenant envie de vous lancer dans la coiffure ou dans le BTP, sachez qu’il vous faudra un diplôme ou un justificatif d’expérience pour ouvrir votre salon.

Les professions réglementées :

Les professions présentées ci-dessous peuvent être pratiquées sous le statut d’auto-entreprise sous réserve d’une qualification, d’un diplôme ou d’une expérience professionnelle :

 les métiers de construction, entretien et réparation de bâtiments : gros œuvre, second œuvre et finitions

 les métiers de fabrication de produits frais : boulangerie, charcuterie, glacier…

 les métiers d’entretien et de réparation de véhicules et machines : carrossier, réparateur automobile ou d'engins agricoles...

 les métiers de la coiffure et de l’esthétique

 les plombiers, électriciens, chauffagistes, climaticiens et installateurs de réseaux d’eau, de gaz et d’électricité

 les activités de ramonage

 les activités de maréchal-ferrant

Une copie de votre diplôme (CAP par exemple) ou d’un justificatif d’expérience (3 ans en tant qu'employé à exercer ce métier) sont à faire parvenir au dossier lors de la création de votre entreprise.

D’autres professions ne sont pas réglementées, mais elles répondent à des codes strictes et des connaissances pointues dans certains domaines tels que les nouveaux métiers du web, nécessitant des bases dans le langage et les techniques informatiques.

3. DES FORMATIONS POSSIBLES POUR LES FUTURS AUTO-ENTREPRENEURS

Du business modèle à la comptabilité et à la déclaration d’impôts, les Chambres des Métiers et de l’Artisanat et les Chambres de Commerce et d’Industrie mettent en place des stages de formation toute l’année et sur tout le territoire pour apporter des réponses concrètes à la gestion d’une société, en mettant en contact un réseau d’auto-entrepreneurs qui démarrent ou qui ont déjà de l’expérience.

Sont donc concernés les modèles de développement d’une société, ainsi que les contraintes comptables et juridiques.

Pour les artisans, le Stage de Préparation à l’Installation ou SPI, bien que facultatif, aborde au sein de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) la question de la gestion d’entreprise en traitant les thèmes suivants :

  • la gestion commerciale

  • le régime fiscal

  • le statut social

  • la structure juridique

  • la gestion d’entreprise ...

La CCI propose également son programme de formation payante et comprenant la même diversité de thèmes que la CMA.

4. LE RÉGIME DU MICRO-ENTREPRENEUR OU DE L’AUTO-ENTREPRENEUR

Depuis 2015, c’est la même chose. Un auto-entrepreneur est aussi un micro-entrepreneur.

Ce statut permet de faciliter les démarches que ce soient les démarches administratives ou financières. En revanche, il faut respecter une histoire de plafonds.

Au-delà d’un certain seuil de revenus, vous ne pourrez plus prétendre au statut de micro-entrepreneur. Il faudra faire évoluer votre structure vers une société unipersonnelle par exemple.

Quels sont ces seuils ?
Les seuils ou plafonds de revenus sont revalorisés tous les 3 ans, et depuis le projet de loi des finances, ces plafonds vont être progressivement rehaussés en 2020 jusqu’en 2022.

  • achat-revente et fourniture de logement (micro-BIC) : 170 000 € à 176 200 €

  • prestations de services commerciales, et loueurs en meublé (micro BIC) et prestations de services libérales (micro-BNC) : 70 000 € à 72 500 €.

5. BIEN S’ASSURER POUR UNE ACTIVITÉ PÉRENNE

Un micro-entrepreneur, quelle que soit d’ailleurs la nature de son activité, n’est pas à l’abri d’un accident, d’une faute, d’une erreur, d’un dégât, d’une perte matérielle, même en travaillant depuis chez soi avec un ordinateur, rien ne vous préserve des risques de votre métier qui ont été peut-être mal évalués.

La RC Pro

la responsabilité civile professionnelle (RC Pro) est obligatoire si vous exercez une activité dans l’un des domaines suivants :

  • Santé et bien être
  • Construction, BTP, Habitat
  • Automobile
  • Transport
  • Sport, loisirs, culture
  • Intermédiaire en assurance, conseil financier

Pour les autres métiers qui ne sont pas dans l’obligation d’avoir une RC Pro qui couvre les dommages causés à un tiers, sachez que les frais peuvent être conséquents, et sont souvent la cause de faillite personnelle et professionnelle.

La protection juridique

La protection juridique se charge de vous procurer un avocat, de régler les frais de justice et de donner des conseils juridiques par rapport aux litiges avec un tiers.

L'assurance multirisque

Elle prend en charge les réparations ou le remplacement de votre matériel en cas de sinistre : actes de vandalisme, vol, incendie, inondation… Attention, pour le matériel professionnel ou les locaux, l’assurance habitation n’est pas responsable en cas de sinistre.

Assurance perte d'exploitation

Si votre local a été détruit ou endommagé par un incendie, une inondation, ou un casse et qui immobilisent votre activité, l’assurance perte d’exploitation indemnisera la perte liée à la mise en suspens de votre activité. Cela peut couvrir :

  • la location d’un nouveau local pour continuer l’activité en attendant la rénovation des locaux habituels
  • les charges fixes qui continuent de courir.

L'assurance RC Pro décennale

Obligatoire pour les métiers de la construction, elle prend en charge la réparation des dommages pouvant affecter un ouvrage, jusqu’à 10 ans après la fin officielle des travaux, sans attendre une décision de justice.

6. LES DÉMARCHES COMMERCIALES

Les démarches, ou plus communément la publicité, peut faire reculer plus d’un auto-entrepreneur.

Néanmoins, il existe des réseaux qui vous permettent de faire une prospection de clientèle :

  • réseaux sociaux : groupe Facebook, publicités Instagram, linkedin.

  • salons professionnels

  • bouche à oreille

Certaines de ces démarches sont gratuites et non négligeables, puisqu’elles permettent de se mettre en relation d’une part avec les clients intéressés mais d’autre part avec un groupe de professionnels prêts à répondre à vos interrogations, à l’image des groupes Facebook privés ou publiques.

7. LA PRÉSENCE SUR INTERNET ET LA PRÉSENCE PHYSIQUE

La question est centrale, notamment pour les micro-entrepreneurs qui ont une présence physique indispensable, comme les restaurants, les entreprises du BTP ou les salons de coiffure, mais qui ne sont pas forcément présents sur la toile.

En ces temps troublés de pandémie et de fermeture continue des locaux dits non essentiels, certains entrepreneurs peuvent faire face à de lourdes difficultés financières et morales. Une présence immatérielle peut renforcer le lien entre les clients / partenaires / livreurs et maintenir un lien commercial. Un site internet est donc une étape recommandée à chaque micro-entreprise.

8. LE MATÉRIEL ESSENTIEL

Si l’enregistrement de votre activité est gratuit auprès des différents acteurs cités plus haut, il ne faut pas négliger les frais qu’engendre la création de l’entreprise.

  • le matériel informatique : ordinateur, logiciels professionnels

  • les locaux

  • un site internet : rédaction, création de contenu, agencement du site, SEO.

Cette liste est non exhaustive et à adapter en fonction de la branche concernée.

9. LES AIDES FINANCIÈRES À LA CRÉATION D’ENTREPRISE

ACRE: Aide aux créateurs ou aux repreneurs d'entreprise

Exonération partielle ou dégressive des charges sociales pendant 4 trimestres civils gérée et accordée par l’URSAFF.

ACRE: Aide à la reprise ou à la création d'entreprise

Le créateur reçoit une allocation chômage versée en deux temps pour la création de son entreprise, une fois lors de l’enregistrement de l’activité, puis six mois après.

10. LES CHANGEMENTS DE LÉGISLATION DEPUIS 2019

Changements-legislations-depuis-2013-auto-entrepreneur-Assurance-RC-Pro

11. L’ANNÉE 2020 ET 2021 : UNE ANNÉE DIFFICILE POUR LES ENTREPRENEURS

La pandémie internationale du Corona a redessiné le paysage français et l’organisation des foyers. Garde d’enfants, peu de clients, baisse des revenus, loyers à payer, charges sociales à verser, impôts à déclarer sur l’année précédente… Il faut du courage pour garder la tête hors de l’eau. Et cela, l’Etat en est conscient.

Pour ces motifs qui enveniment de plus en plus de micro entrepreneurs dans une spirale infernale, des aides ont été mises en place pour réduire les frais liés à l’activité à l’arrêt ou au ralenti, mais aussi des allocations chômages et autres aides financières qui sont décrits en détails sur cette page.

12. LES CONSEILS AUX FUTURS ENTREPRENEURS ET LES PIÈGES À CONTRER

Bien choisir la date du lancement du projet

Pourquoi bien choisir la date est primordiale ? Simplement parce que vous pourrez profiter d’avantages fiscaux plus importants si vous déclarez votre activité en début de trimestre civile qu’en fin.
L’exonération de l’ACRE se fait en ce sens.

Savoir établir sa comptabilité

Connaître la terminologie des termes revenus, CA et Bénéfices est primordial pour pouvoir déclarer la bonne somme aux impôts, mais aussi pour déterminer votre salaire.

  • CA ou Chiffre d’Affaires :  Le chiffre d'affaires (CA) est la somme des ventes de biens ou de services d'une entreprise. Il s’agit du montant hors taxes de l'ensemble des transactions réalisées par l'entreprise.
  • Bénéfices : Il est égal au chiffre d’affaires auquel on a soustrait les taxes. Si le résultat est positif, on parle de bénéfice.

Savoir fixer ses tarifs

Maintenant que vous connaissez la différence entre le revenu, le CA et les bénéfices, vous pouvez fixer vos tarifs. Ces tarifs vont déterminer votre revenu ou votre salaire, une fois que vous aurez déduit les charges sociales, les assurances, la mutuelle et la retraite.

Attention : Certains freelancers se sont mis à leur compte pour pouvoir continuer à travailler pour leur ancien employeur. Et là encore, carton rouge et sifflement de l’arbitre.

Fixer un tarif est difficile dans un monde où l’argent est parfois un sujet tabou. Des études sont souvent éditées pour fixer un seuil et un plafond de tarif dans certains domaines.